Le Yin et le Yang

Théorie | 0 commentaires

Le Taijitu - le yin et le yang

La théorie du Yin et du Yang est née de la philosophie Taoïste. Elle est, avec la théorie des cinq éléments, un des piliers fondamentaux de la médecine chinoise, expliquant la nature opposée de tout ce qui existe.

L’interprétation du symbole « le Taijitu« , permet de révéler les quatre grands secrets de cette théorie.
Ces principes sont simples, mais se révèlent incroyablement puissants. Ils nous ouvrent de nouvelles voies pour améliorer notre santé et notre vie.

La Théorie du Yin et du Yang

Le concept dialectique

Dans le Lingshu, on peut lire que « Le Yin et le Yang ont une désignation mais n’ont pas de forme »1Ming Wong, « De la transmission des maladies », LING-SHU, Masson, 1987, p. 250 chap. 41.

La théorie du Yin et du Yang est un concept dialectique2Méthode de raisonnement qui consiste à analyser la réalité en mettant en évidence les contradictions de celle-ci et à chercher à les dépasser. Larousse. Définition sur le site de Larousse. permettant de classifier tous les éléments et phénomènes universels.

Ils n’ont pas de forme et n’existent pas en tant qu’éléments physiques. Heureusement, leurs caractéristiques nous permettent de mieux les comprendre.

Le Yin et le Yang

Le Yin et le Yang se réfèrent aux deux aspects de la lumière.

Le sinogramme Yin

Le Yin

« le versant ombragé de la montagne »
correspond à son aspect obscur.

Le sinogramme Yang

Le Yang

« le versant ensoleillé de la montagne »
correspond à l’aspect brillant de la lumière.

La concentration du yang forme le ciel et celle du yin donne naissance à la terre. Le yin est calme, au contraire le yang est agité. Lorsque le yang est né, le yin a progressé également. Si le yang meurt, le yin se cache aussitôt. Le yang se transforme en énergie et le yin forme le corps3André Duron, « Influences réciproques et relations du yin et du yang », Su Wen 1re partie, Guy Trédaniel Éditeur, p. 48 chap. 5.

 

Dans sa forme la plus pure et la plus éthérée, le Yang est immatériel et correspond à l’énergie pure. Tandis que le Yin, dans sa forme la plus grossière et la plus dense, correspond à la matière.

La dualité

Le Yin et le Yang sont les opposés naturels du tout existant.

Cette dualité est présente partout :

  • dans la nature : le jour et la nuit, le feu et l’eau, la terre et la lune…
  • dans les émotions : l’amour et la haine, la joie et la tristesse…
  • dans l’espace : la gauche et la droite, le sud et le nord…
  • dans le corps : le dos et le ventre, le haut et le bas…
  • dans les couleurs : le blanc et le noir, le rouge et le bleu…
  • etc…

La référence

Et surtout, le Yin et le Yang ne peuvent pas exister l’un sans l’autre, ils sont indissociables. Rien n’est totalement ni Yin ni Yang, tout est relatif l’un par rapport à l’autre.

L’affirmation « la terre est Yang » est seulement vraie si on se réfère à la lune, mais par contre totalement fausse si le soleil est le référant, la terre sera alors Yin.

La divisibilité infinie

Comme le Yin et le Yang n’ont pas de forme et n’existent pas, il est alors facile de le diviser à l’infini.

L’hiver est Yin par rapport à l’été qui est Yang, le jour est Yang par rapport à la nuit qui est Yin. Ainsi, le jour en hiver est « Yang dans le Yin » et la nuit en hiver est « Yin dans le Yin ». Comme midi est Yang par rapport à minuit qui est Yin, le midi d’un jour en hiver sera en conséquence « Yang dans le Yang dans le Yin ». La divisibilité peut alors continuer avec les heures, les minutes…

Le Taijitu

Le Taijitu, symbole Taoïste, veut dire littéralement « poutre faîtière suprême » mais est plus communément appelé « la grande unité cosmique ».

Il met en évidence ce mouvement cyclique auquel le Yin (noir) et le Yang (blanc) sont soumis continuellement et dynamiquement.

 

Le mouvement cyclique du Yin et du Yang
  • du matin à midi
    • c’est la période où l’énergie Yang commence à apparaître.
    • il atteint l’excès « le Yang dans le Yang » à midi.
  • du midi au crépuscule
    • bien qu’il fasse jour, le Yin commence à apparaître
    • « le Yin dans le Yang ».
  • du crépuscule à l’aube
    • il fait nuit, le Yang n’est plus là.
    • à minuit, c’est l’heure où l’énergie Yin est à l’excès : « le Yin dans le Yin ».
  • de l’aube au matin
    • la nuit se termine et l’aurore apparaît.
    • l’énergie Yang commence « le Yang dans le Yin ».

On peut déduire de ce symbole quatre aspects correspondant aux principes fondamentaux de la théorie du Yin et du Yang.

Les Quatre Principes Fondamentaux

L’opposition

Dans un ensemble, le Yin et le Yang s’opposent et luttent l’un contre l’autre. Ce phénomène dynamique tend ainsi vers l’équilibre sans jamais se fixer.

Si nous observons une personne debout et immobile qui attend à l’arrêt de bus. À première vue, elle paraît statique sans faire aucun effort pour rester debout. Cependant, en se positionnant à l’intérieur de son corps, les muscles de ses jambes et de ses pieds réalisent un formidable travail de tensions et de relâchements successifs pour garder l’équilibre.

L’interdépendance

Le point noir dans la partie blanche (et réciproquement) indique que chacun possède le germe de l’autre en son sein propre. Si l’un disparaît, l’autre aussi. Aucune des deux parties ne peut exister l’un sans l’autre.

Sans la mort, pas de vie.

La croissance et la décroissance

Le trait séparant le Yin et le Yang est courbe et pas vertical, il exprime cette notion de croissance et décroissance des deux parties.

Quatre déséquilibres sont recensés :

  • l’excès de Yang va engendrer une diminution du Yin
  • l’excès de Yin va engendrer une diminution du Yang
  • le vide de Yang va engendrer une augmentation du Yin
  • le vide de Yin va engendrer une augmentation du Yang

La transformation

À l’extrême du froid, la chaleur arrive ; à l’extrême de la chaleur, le froid arrive4André Duron, « Influences réciproques et relations du yin et du yang », Su Wen 1re partie, Guy Trédaniel Éditeur, p. 48 chap. 5.

Sous certaines conditions extrêmes, le Yin va basculer du côté du Yang et inversement.
À un instant précis de la journée, le jour se transforme en nuit. Et qui n’a jamais ressenti cette chaleur dans les mains lorsqu’elles sont gelées !

Applications de la Théorie

Repos/Activité

Lorsque l’activité physique augmente, une partie de la matière (Yin) se transforme en énergie (Yang) faisant maigrir l’individu. À l’inverse, l’énergie non utilisée peut se transformer en matière de réserve. C’est pourquoi une alimentation riche en calories, sans dépenses physiques adaptées, fait grossir.

Alternez régulièrement les périodes de repos et de dépenses physiques. Pratiquer le sport qui vous convient et que vous aimez le plus.

Travail/Repos

Une somme de travail excessif (Yang) va entraîner une fatigue extrême (Yin) qui plongera la personne dans un syndrome d’épuisement professionnel (ou burn-out en anglais qui se traduit par « se consumer »). Cette fatigue accumulée va se transformer en chaleur (Yang) qui laissera ainsi la personne sur le carreau.

N’hésitez pas à pratiquer des moments de détente ou de pratiquer des activités comme la méditation. Et surtout, quand vous vous reposez, ne pensez pas au travail !

Les relations humaines

Dans nos relations humaines, il faut éviter tout excès. L’amour se construit patiemment à travers le temps, mais malheureusement peut très rapidement se transformer en son opposé : la haine.

Soyez honnête dans vos relations et n’hésitez pas à vous exprimer pour rétablir l’équilibre. Faire des concessions est indispensable dans toutes relations, mais il ne faut pas s’oublier pour autant. Dire « oui » mais aussi « non » permet d’harmoniser.

Les saisons

L’été est Yang par rapport à l’hiver qui est Yin.
Lorsqu’il fait chaud (augmentation du Yang), nous transpirons plus (diminution du Yin). Aussi, il est nécessaire de boire (apport de Yin) pour rétablir l’équilibre et faire descendre la chaleur (diminution du Yang).
À contrario, lorsque la température extérieure est très basse (diminution du Yin), le corps commence à grelotter pour produire de la chaleur (augmentation du Yang).

De plus, la physiologie doit être prise en compte. Une personne âgée (déjà fortement Yin) aura besoin de se couvrir plus en hiver qu’une personne jeune (plus Yang).

La santé

Lorsque les énergies Yin et Yang ne sont plus équilibrées, que l’une prend le dessus sur l’autre, c’est à ce moment que la maladie peut se déclarer. Les soins peuvent ainsi rétablir l’harmonie au sein du corps et de la tête.

C’est pourquoi réaliser un équilibre dans notre vie, notre alimentation, notre dépense physique, notre travail, notre vie affective et sexuelle, constitue l’essence de la prévention en médecine chinoise.

Classement de Signes Cliniques

Yang Yin
Maladie aiguë Maladie chronique
Apparition brusque Évolution pathologique rapide
Apparition progressive Évolution pathologique lente
Chaleur Froid
Agitation, insomnie Apathie, hypersomnie
Repousse les couvertures Aime à être bien couvert
Aime s’étendre Aime se coucher en chien de fusil
Membres et corps chauds Membres et corps froids
Visage rouge Visage pâle
Préfère les boissons froides Préfère les boissons chaudes
Parle beaucoup et d’une voix forte N’a pas envie de parler et la voix est sans force
Respiration forte Respiration faible et peu profonde
Soif Absence de soif
Urines foncées et peu abondantes Urines pâles et abondantes
Constipation Selles molles
Langue rouge, enduit jaune Langue pâle
Pouls plein Pouls vide
Haut du corps Bas du corps
Partie externe du corps (biao) Partie interne du corps (Li)
Face postérieure Face antérieure
Peau, poils Tendons, os
Six Entrailles Cinq Organes
Qi Sang
Wei Qi Ying Qi
Vaisseaux Luo Méridiens
Maladies externes (Wai Gan) Maladies internes (Nei Shang)
Plénitude Vide
Hyperactivité fonctionnelle Hypoactivité fonctionnelle
Peau Muscles
Muscles Organes
Dos Ventre
Le C et le P Le F, la Rte et le R
Activation des fonctions L’inhibition

 

Références

1 Ming Wong, « De la transmission des maladies », LING-SHU, Masson, 1987, p. 250 chap. 41
2 Méthode de raisonnement qui consiste à analyser la réalité en mettant en évidence les contradictions de celle-ci et à chercher à les dépasser. Larousse. Définition sur le site de Larousse.
3, 4 André Duron, « Influences réciproques et relations du yin et du yang », Su Wen 1re partie, Guy Trédaniel Éditeur, p. 48 chap. 5
Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager :)
error: Ce contenu est protégé !